Ateliers

En début d’après midi vous aurez le choix entre 6 ateliers auxquels vous pourrez participer :

* Atelier A : Accueillir la transition alimentaire, un nouveau gisement d’emplois ?

La transition alimentaire créé des emplois nouveaux dans les territoires ruraux. Mais comment, combien, où, pour qui, sur quels profils ? Plus, ou moins que le système alimentaire conventionnel, et avec quelle plus value en terme de qualité de l’emploi ? Ces questions restent aujourd’hui sans réponse claire. Comment éclairer les collectivités par des expériences concrètes et des études sur l’intérêt d’engager une transition agricole et alimentaire pour stimuler l’emploi ? Comment mobiliser les acteurs du territoire sur cette perspective de soutien de l’emploi local ?

Animateurs : Henri Rouillé d’Orfeuil de Résolis et Gilles Marechal du cabinet Terralim Rapporteure : Aurore Sauvaget du CIVAM IT 35.

* Atelier B : Financer sur le long terme les transitions alimentaires territorialisées

Les dynamiques alimentaires territoriales demandent de la permanence avec des budgets articulés et constants sur une durée importante. Les besoins de financements soutiennent de l’animation territoriale et des investissements matériels innovants. La plupart des financements guidé par la  logique de projet amène la conduite de démarches à court terme. Comment mobiliser les financements sur le long terme et de manière articulée ? Comment sortir du mode projet ponctuel et financer les transitions alimentaires à l’échelle des territoires sur un pas de temps générationnel, en lien avec différentes sources (citoyens, fonds publics, fonds privés….) ?

Animateur : Guillaume Février du CPIE Belle Ile en Mer
Rapporteure : Catherine Darrot d’Agrocampus-Ouest

Témoignages : Marc Jerome du Fonds de Dotation Perspectives

* Atelier C : Maîtriser le foncier pour une transition alimentaire

La maîtrise du foncier constitue une clé pour accompagner le changement d’échelle de l’alimentation locale. Pourquoi et comment préserver du foncier pour des productions à destination locale ? Comment mobiliser des leviers pour l’installation et la transmission de ces terres ? Comment les collectivités peuvent elles mobiliser des moyens pour soutenir la transition alimentaire ?

Animateur : Mikael Laurent du réseau Bruded
Rapporteure : Lysiane Jarno de Terre de Liens.

Témoignages : Joseph Le Lez, maire de Bréteil sur l’expérience de réserve foncière et de mise à disposition.

* Atelier D : Mobiliser les compétences des collectivités pour relocaliser l’alimentation

Projet alimentaire territorial, PLUi, Loi Notre, PCAET, loi GEMAPI : beaucoup de sujets arrivent à l’agenda des collectivités rurales. Les compétences des collectivités sont en pleine évolution notamment au niveau des EPCI. L’alimentation locale est un thème transversal qui peut toucher de nombreux aspects des collectivités rurales. Quelles sont les compétences obligatoires ou optionnelles des collectivités mobilisables pour relocaliser l’alimentation à travers différents processus ? Quelles compétences pour générer des moyens et des postures adaptées afin d’accompagner la transition alimentaire?

Animatrices : Alice Guais du Pays de Brocéliande et Sophie Pattée du CIVAM 29
Rapporteure : Valerie Le Vezo de l’AOCD.

* Atelier E : Connecter des consommateurs de produits locaux

Les technologies de la communication et de l’information accompagnent un segment de la relocalisation de l’alimentation. Les systèmes de paniers vente en ligne se développent de façon importante. Quels profils de consommateurs touchent les paniers de commande en ligne ? Quelle sont les complémentarités envisageables entre ces formes nouvelles de commercialisation et celles plus traditionnelles (magasins de producteurs, marché de plein vent, …) ?

Animatrice : Agnès Le Lay de La Marmite
Rapporteure : Vanessa Drouot d’Accueil Paysan 35

Témoignages :
Marie-Eve Taillecours sur l’expérience de Clic ta berouette
Présentation de l’étude menée sur le système de paniers Le Clic des Champs.

* Atelier F : Sensibiliser les convives par la restauration collective pour une transition alimentaire locale

La loi EGA vise 50 % de l’approvisionnement en produits local et bio à l’horizon 2022. La restauration collective représente une quantité de denrées alimentaires relativement faible (1 % des débouchés en circuits courts selon RA 2010). Le levier de la restauration collective semble se situer plutôt au niveau de la sensibilisation que des débouchés économiques. Comment la restauration collective génère t-elle des actions autour de la sensibilisation des convives et d’évolution des pratiques alimentaires ?  Comment l’approvisionnement de la restauration collective peut-elle constituer l’amorce d’une démarche globale de relocalisation de l’alimentation ?

Animateurs : Morgane Le Roy de Montfort Communauté et Pascal Aubrée de la FR CIVAM Bretagne
Rapporteure : Cécile Piel, Communauté de communes de Brocéliande

Témoignages :
Gilles Pérole, adjoint au maire de Mouans-Sartoux sur la Maison d’éducation à l’alimentation durable
Michel Maquère, élu référent du projet REPAS de Montfort Communauté

 

Lors de votre inscription nous vous demanderons de faire un premier choix et un deuxième choix dans le but d’équilibrer au mieux les différents groupes participants.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s